Brothers

brothers

L’honneur (?) revient donc à “Brothers” de l’Irlandais Jim Sheridan d’ouvrir le bal de mes articles.

Jim Sheridan est un réalisateur passionnant. Installé aux Etats Unis depuis peu il a forgé sa carrière en Irlande, son pays natal. Son film irlandais le plus connu est sans doute “Au nom du Père” avec Daniel Day Lewis, Pete Postlewhaite et Emma Thompson. Ses films sont souvent sans fioritures, brutaux, ancrés dans une réalité violente mais toujours empreints d’une humanité bouleversante. Je ne me prononcerai pas sur tous ses films car je ne les ai pas tous vus (je n’ai d’ailleurs toujours pas vu “Get rich or die Trying”, le film sur et avec 50 Cents). Il est également à noter que la guerre est souvent présente en arrière plan des films de Sheridan (conflit anglo-irlandais dans “Au nom du Père” et “the Boxer”, conflit familial dans “In America” et guerre en Afghanistan dans “Brothers”)

“Brothers” est un remake du film Brødre de Susanne Bier, réalisatrice Danoise. Film que je n’ai pas vu.

De quoi parle “Brothers” ? Un soldat de l’armée américaine, Sam Cahill, marié et père de deux enfants est envoyé en Afghanistan. Alors qu’il est déclaré mort à tort, son épouse et son frère tout juste sorti de prison se rapprochent dans le deuil. Tout se complique quand le soldat en question rentre à la maison, sérieusement traumatisé par son séjour chez les Talibans.

Si la bande annonce laisse présager d’un triangle amoureux, la réalité du récit n’est pas aussi évidente, Sheridan préférant explorer les relations père/fils (Sam Shepard dans le rôle du père, comme toujours impeccable) et surtout frère/frère. Car ces deux frères là sont différents comme seuls deux frères peuvent l’être : l’un militaire comme papa, carré, admiré et suscitant la fierté familiale et l’autre ex détenu, jadis sauvé de la mort par son frère ainé : le caillou dans la chaussure paternelle.

Dans le rôle de l’épouse pas vraiment veuve : Natalie Portman. D’une beauté renversante elle fait surtout preuve d’une maturité de jeu et d’une justesse tout simplement bouleversante. D’un froncement de sourcil, d’une lèvre qui frémit elle transperce le cœur. Et il n’en fallait pas plus car c’est à elle qu’incombe le rôle de pilier de la famille Cahill ; c’est elle qui par son honnêteté incarne l’image de la Famille, c’est elle qui tient la maison, qui élève les enfants, qui attend puis pleure son mari, mais surtout c’est elle qui transcende son rôle de mère au foyer en colmatant les brèches dans le ciment familial. Natalie Portman, une fois de plus, passe tout en finesse et en justesse là où d’autres auraient sombré dans le pathos.

Au diapason, Jake Gyllenhaal n’est jamais tout à fait détestable ni complètement adorable ; il assume avec force son rôle de révélateur des faiblesses d’une famille affaiblie par le deuil puis mise à mal par la folie de l’un de ses membres.

De son côté, Tobey Maguire laisse enfin au vestiaire son costume de Spiderman, dans lequel il faut bien l’avouer il jouait comme une chaussette, pour endosser celui de militaire rendu fou par la guerre. D’abord rassurant puis inquiétant, Tobey Maguire est le seul acteur du film à pouvoir laisser exploser ses sentiments. Et pour le coup ça explose vraiment sans jamais être exagéré, mais en étant tout de même toujours sur le fil du ridicule. J’en serais presque réconcilié avec l’acteur.

Au final “Brothers” ne donne pas de leçon, il pose juste les bonnes questions. Il émeut sans tomber dans le mélodrame, ce qui aurait pourtant été très facile. Le film, tenu d’une main rigoureuse par Sheridan et porté par des acteurs délicats m’a touché durablement.

A noter enfin que le scénario est écrit par David Benioff, auteur inspiré du magnifique “25th Hour” de Spike Lee (produit par Tobey Maguire) ainsi que du calamiteux “Troie” de Wolfgang Petersen. Il semble que les drames intimistes lui réussissent mieux que les fresques mythologiques.

Publicités

Étiquettes : , ,

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :