Gone Baby Gone

small_250737

Non mes amis ! Ben Affleck n’est pas mort ! Voilà une annonce quelque peu triviale mais au regard de sa carrière d’acteur moribonde on était en droit de se demander si quelque chose n’était pas arrivé au grand Brun. Et le voilà donc qui réapparaît là où on ne l’attendait pas forcément : derrière la caméra ! à bien y réfléchir pourtant, la création artistique ne lui est pas étrangère, faut-il rappeler que Ben avait décroché en 1998 avec son copain Matt Damon l’Oscar du meilleur scénario pour Will Hunting ?

Pour son premier film en tant que réalisateur Ben Affleck choisit d’adapter un roman de Dennis Lehane, originaire comme lui de Boston où se déroule d’ailleurs toute l’histoire de “Gone Baby Gone”. On sait déjà que Ben Affleck et Matt Damon avaient bataillé ferme pour que leur Will Hunting soit adapté à Boston. Alors inconnus les deux garçons avaient refusé plusieurs offres d’adaptation de leur scénario dans d’autres villes, persuadés qu’ils étaient de l’importance de cette ville. Au final Boston était un personnage à part entière du film. C’est aussi le cas de Gone Baby Gone. Pourquoi Boston ? Probablement parce que certains de ses quartiers semblent recéler d’une faune particulièrement propice à l’élaboration d’un drame et pour le cas qui nous intéresse d’une intrigue policière.

L’intrigue justement : Une petite fille est enlevée. Sa mère (pas franchement responsable) ainsi que sa famille ameutent la moitié de la ville pour la retrouver, à savoir la Police et les média. En parallèle, l’oncle de la victime fait appel à un détective privé pour mener une enquête moins officielle. Le détective en question, pur produit des bas quartiers de Boston, limite petite frappe, semble en effet la personne idéale pour se glisser partout où la Police ne pourra pas poser le pied. Pourtant un cas de conscience se pose très vite car Patrick Kenzie, le détective, ne travaille pas seul, il est associé à celle qui partage sa vie, et celle-ci n’est pas franchement chaude pour prendre part à une enquête qui risque fort de tourner au glauque. Dès le début donc se dessine une dualité qui n’aura de cesse de se manifester tout au long du film.

Dans le rôle du détective : Casey Affleck, petit frère du réalisateur, assume courageusement son rôle de petit emmerdeur tenace qui fera preuve d’un zèle qu’on n’attendait pas forcément de lui. Toujours juste, Casey Affleck malgré ses manières rustres et son langage rarement châtié parvient à faire passer une sensibilité d’autant plus déconcertante qu’elle est inattendue. Si sa compagne (Michelle Monaghan stupéfiante de naturel) redoute l’enquête plus qu’elle n’y participe, Patrick Kenzie cherchera lui toujours à réfléchir plus loin que les apparences et surtout plus loin que sa propre conscience, au risque de déranger, au risque de souffrir.

Le final s’érige en un cas de conscience que tout le monde pourra se poser. Vous n’avez pas fini d’en débattre ! Et c’est justement là la force de Ben Affleck, savoir à la fois mener une intrigue parfois complexe et faire ressortir les points les plus intelligents d’une intrigue profondément humaine et bouleversante. Non je ne vous garantis pas que vous finirez le film les yeux secs.

Pour appuyer son propos Ben Affleck s’entoure de seconds rôles prestigieux : rien de moins que Morgan Freeman (son partenaire de  “la Somme de toutes les Peurs”) et Ed “Abyss” Harris.

Résulte de tous ces choix un film cohérent, intelligent et, je le redis, bouleversant parce que profondément humain.

Ben Affleck a sacrément bien fait de changer de métier. S’il était un acteur trop souvent insignifiant il confirme son talent de scénariste et se révèle être un réalisateur passionnant, intelligent et donc forcément à suivre.

Publicités

Étiquettes : , ,

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :