Salt

original_490630

Angelina, le retour. C’est un peu le titre qu’on aurait pu donner à ce film pour peu qu’on prenne en considération l’actualité people de la donzelle sachant que si nous ne l’avions pas vue sur un grand écran depuis “l’Echange” de Clint Eastwood (film au demeurant assez hallucinant) c’est bien parce qu’elle se remettait des jumeaux dont elle venait d’accoucher (et dont le père est Brad Pitt pour ceux qui vivraient sur une autre planète coupée de toute réception hertzienne ou numérique).

Bon alors premier constat, Angelina malgré sa très récente grossesse est toujours aussi maigre. A tel point qu’on se demande vraiment comment c’est possible… Oui je sais, nous sommes loin de la moindre considération cinématographique mais c’est assez visuellement perturbant pour qu’on soit en droit de se poser la question. Deuxième constatation que je fais à chaque fois que je la vois : non, Angelina Jolie n’est pas franchement une belle femme : visage anguleux, lèvres disproportionnée, corps décidément de plus en plus osseux…
Troisième constatation que je fais également à chaque fois que je la vois dans un film : Angelina Jolie est une sacrée actrice, d’un charisme stupéfiant capable d’à peu près tout jouer.

Pour “Salt” Anglina Jolie retrouve son réalisateur de “Bone Collector” Philipp Noyce, faiseur d’Hollywood qui se démarque par le souci de qualité qu’il semble porter à la réalisation de ses films, aussi divertissants soient-il. Salt ne s’annonce donc pas comme un grand film d’auteur, mais bien comme un film d’action/espionnage sans prétention.

Evelyn Salt est un agent de la CIA, pas la grosse baroudeuse (encore qu’elle ait survécu à la détention et la torture en Corée du Nord) mais tout de même. Sa vie qu’elle partage avec un scientifique allemand spécialiste des araignées semble assez calme et rangée. Et d’ailleurs elle l’est. Mais tout ça serait sans compter l’intervention d’un espion russe dans les locaux de la CIA qui dévoile de but en blanc qu’Evelyn Salt n’est autre qu’un agent double envoyé par le Kremlin. Dès lors, Evelyn n’aura de cesse de dire qu’elle est innocente, de fuir et de vouloir retrouver son mari qu’elle croit en danger. A partir de ce moment là les scènes d’actions rondement menées s’enchainent à vitesse grand V et Angelina de nous surprendre par sa présence plutôt crédible dans les scènes de bagarre, poursuite à dos de camions et autres scènes d’explosions.

Bien souvent “Salt” joue la carte du rebondissement inattendu. Peut-être trop souvent. Mais force est de constater que pendant les deux tiers du film on se demande bien où tout cela va nous mener. L’inconvénient c’est qu’à force de nous faire attendre, le réalisateur est obligé de nous fournir des explications conséquentes, quitte à faire fi de la crédibilité scénaristique. Du coup les président tombent comme des mouches (des araignées ?). Mais Philipp Noyce peut se le permettre car son film repose tout entier sur les épaules d’une actrice qui est de chaque plan et qui fait preuve d’une énergie proprement sidérante pour une femme aussi maigre ! Et puis nous savons bien que ce film là n’est pas sérieux et qu’il est prétexte à mettre cette pauvre Angelina dans des situations inextricables dont elle s’extirpe finalement toujours. Pour le coup, on en a pour notre argent.

Reste un film d’action distrayant qui tente tant bien que mal de relancer la mode du film sur la guerre froide entre Américains et Russes (sujet quand même on ne peut plus obsolète) et qui permet à Angelina Jolie de bien s’amuser. Ce qui est plutôt communicatif.

Publicités

Étiquettes : , ,

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :