Stone

original_515210

Stone est un petit criminel (Edward Norton exceptionnel) dont le cas doit être étudié afin de savoir s’il peut être remis en liberté conditionnelle après 8 ans d’emprisonnement. Avant cela, Stone doit longuement s’entretenir avec le vieux Jack, juriste pétri de certitudes religieuses dont il a fait un art de vivre terrifiant. Jack montera un dossier en faveur ou défaveur de Stone en fonction de ces entretiens. En Parallèle, Lucetta femme hallucinée et hallucinante de Stone, va tout faire auprès de Jack pour que son mari puisse quitter la prison.

Sur le papier on a au moins deux excellents acteurs (Norton et De Niro), une jolie actrice (Milla Jovovich réchappée des Zombies) et un réalisateur qui avait su déjà avec Edward Norton, faire sensation avec un très beau film : “le Voile des Illusions”.

Ici John Curran revient au 21ème siècle pour traiter de la culpabilité, de l’adultère et de la religion. Le tout dans un film assez claustrophobique puisqu’il se déroule quasiment entièrement dans l’enceinte de la prison ou dans l’enceinte de foyers qui sont devenus des prisons.

Que dire de De Niro (qui selon Quentin Tarantino est le meilleur acteur du monde) si ce n’est qu’une fois de plus il fait très bien son travail et qu’il se sort honorablement d’un personnage compliqué et passablement détestable ?

Que dire d’Edward Norton (qui selon moi est le meilleur acteur du monde) si ce n’est qu’il sait une fois de plus être d’une intensité phénoménale, qu’un seul de ses regards est comme un vrai coup de poing et qu’il sait comme personne créer un personnage inattendu (mais où est-il allé chercher cette voix et cette diction ?!) ?

Que dire de Milla Jovovich si ce n’est qu’elle n’est pas très habillée et qu’elle sait incroyablement tenir tête aux deux monstres précédemment cités ? Car pour le coup, on tient là la vraie surprise du film. Cette fille communément attachée à des projets moins sérieux (si quand même…) trouve ici un rôle d’une complexité délicate qu’elle arrive à exploiter avec brio. Tantôt enfantine, tantôt terrifiante elle n’est jamais en reste dans ce casting en or massif : bien au contraire !

Que dire enfin de ce film ? Et bien pas grand chose. Son réalisateur s’est emparé d’un petit scénario dans lequel il a essayé d’insuffler un souffle dramatique qui ne prend jamais vraiment. Les réflexions sur la religion sont diffuses (témoignages au travers d’une émission de radio quasi tout du long du film). Les enjeux scénaristiques sont confus voire inexistants. Et la philosophie de la vie ébauchée là est tout juste du niveau de “Signes” de M. Night Shyamalan. C’est à dire que ça ne vole pas bien haut.

Un petit scénario ne fera jamais un grand film. Avec de tels acteurs et de telles performances, c’est vraiment dommage.

Publicités

Étiquettes : , ,

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :